Programme des Nations Unies pour l’environnement

Créé en 1972, le Programme des Nations Unies pour l’environnement (PNUE) est l’entité du système des Nations Unies dédiée aux affaires environnementales. Chargée de l'ordre du jour dans ce domaine, elle veille en effet à la mise en œuvre cohérente du volet environnemental du développement durable au sein du système des Nations Unies, tout en plaidant efficacement la cause de l'environnement au niveau mondial. Le PNUE a pour mission de montrer la voie et d’encourager la coopération pour protéger l’environnement. Il se doit aussi d’être une source d’inspiration et d’informations pour les États et les populations, dont il cherche à améliorer la qualité de vie, sans toutefois compromettre celle des générations à venir.

À propos des activités du PNUE en République démocratique du Congo

En 2009, suite à la demande du Gouvernement de la République démocratique du Congo (RDC), le PNUE a mené une étude multithématique sur les opportunités et les défis environnementaux clés en RDC. Un bureau de projet a donc été créé au sein de la capitale, Kinshasa, pour mener cette étude.  

Après deux ans de travail de terrain et de consultations avec les diverses parties prenantes, le rapport Evaluation Environnementale Post‐conflit en RDC a été publié et présenté à Kinshasa  lors d’un forum de haut-niveau en octobre 2011. Sur la base des recommandations prioritaires dudit rapport, un programme a été conçu pour aider le gouvernement de la RDC dans son effort de redressement post-conflit et favoriser ainsi le développement durable du pays.

Thématiques clés 

Les interventions du PNUE en RDC incluent :

  1. La Gestion Intégrée des Ressources en Eau (GIRE), qui prévoit l’application des modes de gestion participatifs basés sur la gestion intégrée des bassins versants et l’aménagement du territoire au niveau local ;
  2. L’appui au processus de rédaction de la Politique Nationale de Gestion Durable des Ressources en Eau (PNGDRE) ;
  3. La mise en application des méthodes de la Réduction des Risques de Catastrophes basée sur la gestion des Ecosystème (RRC-Éco) à travers un projet pilote ;
  4. L’élaboration d’une stratégie de suivi de la qualité de l’eau potable en milieu rural et en milieu péri-urbain (en collaboration avec l’UNICEF) ;
  5. Le renforcement du cadre réglementaire environnemental à travers la première loi‐cadre sur l'environnement, promulguée en juillet 2011, et développée avec l’assistance technique du PNUE, qui continue de renforcer les capacités de la cellule juridique du Ministère de l’environnement et du développement durable afin d’élaborer les décrets d’application de la loi-cadre ;
  6. L’appui à la formulation de la stratégie nationale REDD+, adoptée en Conseil des Ministres en 2012, et prévoyant la mise en place d'un système de garanties sociales et environnementales (en collaboration avec le PNUD et la FAO) ;
  7. Le soutien aux zones protégées à travers le programme GRASP (Partenariat pour la Survie des Grands Singes) et l’appui à l’Institut Congolais pour la Conservation de la Nature (ICCN) dans les parcs de Kahuzi-Biega et de Garamba. Cette action, menée en collaboration avec l'Institut international du développement durable (IIDD), la SCV et l’APF, permet à la fois de veiller au respect de la faune et de réduire les tensions avec les populations riveraines ;
  8. L’appui à la formulation du plan stratégique de l’Initiative transfrontalière de conservation de la forêt de Mayombe, en RDC, au Congo, en Angola et au Gabon, en partenariat avec l’UICN ;
  9. La mise en lumière de l'exploitation illégale des ressources naturelles. Le PNUE, en collaboration avec la Mission de l’Organisation des Nations Unies pour la stabilisation en RDC (MONUSCO) et le Bureau de l’Envoyé Spécial pour la Région des Grands Lacs, a rédigé un rapport sur les crimes environnementaux en RDC et a fourni des recommandations sur les actions à mener pour combattre ce problème croissant. 

Un projet pionnier sur la rivière Lukaya

En décembre 2012, face à la dégradation croissante des bassins versants péri-urbains en RDC, le PNUE a initié le projet GIRE de restauration de l’environnement local dans le bassin de la rivière Lukaya, à la périphérie de Kinshasa. Soutenue par le Ministère de l’environnement et du développement durable (MEDD), une telle initiative s’avérait plus que nécessaire pour protéger une région fournissant des ressources vitales aux habitants de la capitale congolaise, notamment de l’eau potable pour environ 400 000 habitants. Ce projet pionnier en RDC et en Afrique centrale vise à apporter des solutions durables aux défis de la croissance démographique, de l’urbanisation, de la déforestation et aux phénomènes catastrophiques que sont l’érosion et les inondations. Les méthodes introduites dans le bassin incluent des mesures simples et économiques, telles que l’agroforesterie, la plantation de vétivers et la délimitation de zones protégées, qui permettront de préserver les moyens de subsistance de la population locale tout en protégeant les écosystèmes.