Service de la lutte antimines de l'ONU

Depuis son indépendance en 1960, la République démocratique du Congo (RDC) a été frappée par de nombreux conflits qui ont causé un nombre substantiel de victimes, des déplacements massifs de populations à l’intérieur du pays, ainsi qu'une contamination par Résidus Explosifs de Guerre (REG), dont les mines et les armes sous-munitions à l’échelle nationale.

De nos jours, les communautés sont encore menacées par la présence de ces REG qui sont non seulement sources d'accidents parfois mortels, mais aussi un frein au développement économique local. À ce jour, plus de 2 500 victimes de REG ont été enregistrées en RDC.

La prolifération des armes et munitions sur tout le territoire est également une conséquence des années de conflit. Elle représente une menace directe pour la sécurité des populations dans plusieurs communautés.

Le Service de la lutte antimines des Nations Unies (UNMAS) a été créé en 2002 en RDC.

SES PILIERS D'ACTION :

UNMAS appuie le gouvernement de la République démocratique du Congo dans son devoir de garantir un environnement sûr pour ses communautés par la mise en œuvre de :

  • La Protection des Civils
  • La Sécurité et la Stabilisation
  • Le Renforcement des Capacités

SES PRINCIPES DIRECTEURS :

Ils sont intégrés à toutes les activités menées par UNMAS :

  • Appropriation Nationale 
  • Thème du Genre
  • Réactivité aux effets des conflits

SES ACTIVITÉS OPÉRATIONNELLES :

  • Gestion des armes et munitions (GAM) – Pourvoit l’appui technique et la formation aux Forces nationales de Sécurité sur le stockage et la gestion en toute sécurité des armes et munitions. UNMAS appuie l’élaboration d'un plan et de standards nationaux sur la GAM. Il participe aux destructions des surplus ou des armes et munitions récupérées.
  • Réduction des Violences Armées (AVR) – UNMAS promeut la sécurité communautaire, éduque sur des comportements plus sûrs avec les armes et munitions, et sensibilise aux menaces des résidus explosifs de guerre (REG).
  • Enquête et déminage/dépollution – UNMAS assume le traitement de la menace pour en supprimer ou réduire l'impact par des enquêtes techniques, des actions de déminage, dépollution et destructions d’engins dangereux.

Depuis son déploiement en 2002 :

  • Plus de 10 millions de m² de surfaces sur le territoire ont été dépollués ou déminés
  • 3 794 mines antipersonnel et 288 mines antichars ont été relevées et détruites
  • Près de 400 000 engins explosifs et 7 millions de munitions d’armes légères de petit calibre détruites
  • Plus de 38 000 séances d’éducation aux risques ont été dispensées à plus de 3 millions de personnes 
  • Plus de 1 800 armes ont été détruites en appui au DDRRR
  • 1 dépôt de munition a été construit, un autre réhabilité, et 6 armureries mises en place