Journée mondiale de l’environnement : La population invitée à se rapprocher de la nature

 Chute dans le parc de Kundelungu au Katanga (Photo PNUD)

5 juin 2017  -  Le Représentant spécial du Secrétaire général des Nations Unies en République démocratique du Congo (RDC), le Ministre de l’Environnement, Développement Durable et les responsables de plusieurs institutions actives dans la protection de l’environnement ont participé aujourd’hui à la célébration de la Journée mondiale de l’environnement à l’Ecole Régionale Postuniversitaire d’Aménagement et de Gestion Intégrée des Forêts et Territoires Tropicaux (RAIFT) de Kinshasa.

« Rapprocher les gens de la nature ». est le thème retenu cette année pour célébrer cette journée qui est l'un des principaux moyens de communication des Nations Unies pour stimuler la conscience environnementale mondiale et encourager l'action politique. Il s’agit d’un événement annuel dont le but est de susciter le plus d'actions écologiques positives possibles à l'échelle mondiale.

Ainsi à Kinshasa, près de 200 personnes émanant de diverses composantes de la société, étudiants, journalistes et agricultrices « mamans maraîchères », ont été sensibilisées et mobilisées au respect de l'environnement pour un monde durable.

« L’objectif de développement durable 13 incite à prendre d’urgence des mesures pour lutter contre les changements climatiques et leurs répercussions. Dans cette perspective, les Nations Unies réitèrent leur engagement et leur soutien à l’Accord de Paris dont la RDC est signataire. Elles ont réaffirmé vendredi leur engagement à mener les efforts face au défi indéniable que représente le changement climatique. Soulignant que l'action climatique est « imparable », le Secrétaire général a exhorté tous les gouvernements du monde entier « à maintenir le cap » et à rester déterminés à mettre en œuvre l'Accord de Paris » a déclaré le Représentant spécial du Secrétaire général, Maman Sidikou.

Les Nations Unies ont saisi cette occasion pour appeler la RDC à s’engager urgemment et avec détermination sur une trajectoire de développement durable pour tous et qui réduira les activités humaines ayant des conséquences négatives sur l’environnement et les changements climatiques. Elles souhaitent également que les voix des peuples autochtones puissent être entendues et prises en considération dans l'élaboration des initiatives de protection de l’environnement et que la société civile joue un rôle clé dans la lutte contre les changements climatiques et la déforestation.

En République démocratique du Congo, des milliers de personnes vivant en milieu rural passent chaque journée de travail « connectées à la nature ». Elles sont pleinement conscientes de leur dépendance à l’environnement pour leur subsistance et leur bien-être. Ce sont ces populations qui sont parmi les premières à souffrir lorsque les écosystèmes sont menacés, que ce soit par la pollution, le changement climatique ou la surexploitation des ressources.