MONUSCO : Fermeture de 5 bases fixes au Nord-Kivu pour plus de mobilité et de flexibilité

Photo MONUSCO/Force

19 juillet 2017 - Dans le cadre de son changement de mode opérationnel, la Monusco fermera à partir du 31 juillet cinq bases fixes dans les territoires de Walikale, Masisi et Lubero au Nord-Kivu, indique le Représentant spécial du Secrétaire Général de l’ONU, Maman Sidikou.

Il s’agit de bases situées à Walikale-centre et de Bunyapuri (Territoire de Walikale), à Masisi-centre et Nyabiondo (Territoire de Masisi) et à Luofu (Territoire de Lubero).

Le nouveau dispositif opérationnel consiste à privilégier la mobilité et la flexibilité des interventions militaires. Il est en ligne avec la stratégie adoptée par le département des opérations de maintien de la paix des Nations Unies.

Il comprend des patrouilles longues distances, des patrouilles de démonstrations de présence, la surveillance aérienne et un déploiement rapide en cas d’incident de sécurité.

« La Monusco change son mode opératoire, tout en veillant à continuer à remplir son mandat, c’est-à-dire qu’elle poursuit le soutien aux autorités congolaises dans la protection des civils », déclare M. Sidikou.

Ce nouveau dispositif opérationnel est déjà en application dans le Kasaï, où la Monusco a déployé à ce jour trois compagnies, soit environ 350 hommes.

« Pour assurer la meilleure efficacité de ce dispositif, il est plus important que jamais que les communautés transmettent très rapidement toutes les informations concernant la sécurité à la Monusco », ont précisé les autorités militaires de la Monusco.

La Monusco renforcera donc le système d’alerte précoce et veillera à l’amélioration de l’accès aux populations.

Actuellement, la Monusco peut déployer, selon le mandat défini dans la résolution 2348 de mars 2017, jusqu’à 16 215 militaires, contre 19 815 dans le mandat précédent.