UNMAS s’assure que les enfants entament leur rentrée scolaire au Kasaï dans un environnement sain

1 septembre 2017 - Du 14 au 24 août 2017, le Service de la Lutte Antimes des Nations Unies (UNMAS) en collaboration avec le Centre Congolais de la Lutte Antimines (CCLAM) a formé 111 membres du Groupe de Travail Protection des Enfants, du cluster Education ainsi que de deux ONG nationales à Mbuji-Mayi et Kananga. Cette formation avait pour but de sensibiliser les participants aux dangers des mines et restes explosifs de guerre (REG), promouvoir un comportement plus sûr envers cette menace et ainsi éviter les risques d’accident.

Selon les rapports du Groupe de Travail Protection des Enfants, environ 400 écoles et 170 centres de santé ont été touchés durant le conflit opposant les Forces Armées de la RDC et la milice Kamuina Nsapu dans la région du Kasaï. Suite à la découverte d’engins explosifs au sein de quelques écoles touchées et du fait que les enfants sont les premières victimes des REG (82 % depuis 2015), UNMAS et le CCLAM, suite à la demande d’UNICEF, ont déployé deux membres de leurs équipes respectives afin de faire une évaluation du niveau de contamination des écoles et de sensibiliser enfants et enseignants aux dangers des mines/REG avant la rentrée scolaire.

Un total de 111 membres, dont 24 femmes et 87 hommes, provenant de deux ONG nationales (MDI et MDK), du Groupe de Travail Protection des Enfants, du cluster Education ainsi que du corps éducatif des écoles à Kananga et à Mbuji-Mayi, ont été formés et ont maintenant toutes les capacités nécessaires pour sensibiliser à leur tour et dans leur domaine de travail les communautés affectées.

Cette initiative complète et renforce d’autres activités de sensibilisation déjà mises en place au Kasaï telles que la diffusion de messages radio et la distribution de brochures.

Historique : UNMAS était intervenu au Kasaï Central, Kasaï Oriental, Lomami et Maniema d’avril 2016 à mars 2017 et avait ouvert un bureau à Mbuji-Mayi afin de coordonner l’ensemble des activités de neutralisation et destruction des engins explosifs. Seule la province du Kasaï n’avait pas été couverte. Lors de ce projet, UNMAS a éliminé toutes les menaces de REG connues dans les zones affectées et a détruit tous les stocks de munitions obsolètes des Force Armées de la RDC.